Les données ANIE Automation, récemment présentées, mettent en évidence une augmentation du 4,7% du chiffre d’affaires des entreprises associées.<em>

Bonnes nouvelles dans le monde de l’automatisation industrielle.

C’est confirmé par les données d’ANIE Automation, qui, avec ses 100 entreprises associées, constitue le point de référence pour les entreprises fournissant les technologies pour l’automatisation industrielle, du processus et des réseaux.

Les numéros dont on est en train de parler sont fournis par l’Observatoire de l’Industrie Italienne de l’Automatisation, présentés récemment à l’exhibition SPS IPC Drives et mettent en évidence la tendance positive du secteur même pour le 2016.

Voyons donc quels sont les aspects les plus significatifs de cette étude.

Les numéros montrent avant tout que l’expansion du marché et du chiffre d’affaires des entreprises associées est moyennement du 4,7%, par rapport aux technologies et aux applications représentées par ANIE Automation :

  • Automatisation du processus
  • Entraînements électriques
  • Composants et technologies pour la mesure et le contrôle
  • HMI-IPC-SCADA
  • Mécatronique
  • PLC-I/O
  • Software Industriel
  • Télécontrôle, Supervision et Automatisation des Réseaux
  • Télématique appliquée au trafic et aux transports
  • UPS – alimentation sans interruption

Le volume d’affaires agrégé référé à l’automatisation industrielle productive et de processus a rejoint les 4,3 milliards d’euro, tandis que l’industrie des technologies pour ce secteur a dépassé de plus de 10 points de pourcentage les niveaux du volume d’affaires exprimé pendant la pré-crise.

Les taux de croissance majeurs du chiffre d’affaires en Italie ont concerné le domaine Wireless, Télécôntrole, moteurs brushless et entraînements. L’ensemble des ordres pour les machines-outils est en moyenne augmenté du 1,5%.

Une des considérations qui en dérive concerne la demande intérieure qui a contribué significativement à la croissance du secteur. L’étranger même a naturellement joué un rôle non négligeable : les ventes à l’étranger de technologies pour l’automatisation industrielle sont augmentées du 2,2% par an.  Dans ce cadre l’Allemagne et l’Espagne sont les premiers marchés européens de destination de l’offre technologique Made in Italy. Pour ce qui concerne, au contraire, les marchés extra-européens la situation reste plus instable et il y a des tendances différenciées d’après les différentes zones géographiques.

D’après les dernières données disponibles de l’ISTAT, entre la fin du 2016 et le début du 2017 les exportations de biens d’équipement ont reçu un nouvel élan. On a de grandes attentes du plan lié à l’industrie 4.0 et lancé au cours des derniers mois et qui pourrait soutenir les technologies innovantes.

En bref, le bilan en général pour le secteur de l’automatisation industrielle est positif. Fabrizio Scovenna, président d’ANIE Automation en est convaincu :

L’automatisation est en train de devenir l’élément clé dans la révolution industrielle, d’après les principes d’industrie 4.0, qui de plus en plus caractérise le tissu industriel mondial et italien – soutient-il. Dans notre pays, en particulier, elle garantit une impulsion à l’innovation technologique, le seul driver pour les entreprises manufacturières pour le développement et la survie sur les marchés globaux”.

Le présent et le future seront de plus en plus orientés vers l’intégration des processus industriels avec l’Information Technology, domaine qui peut présenter aussi des risques au niveau de sécurité.

“L’interaction et l’échange d’informations entre le monde IT (Information Technology) and OT (Operation Technology) – affirme Scovenna-, permettra de détecter et d’implémenter les nouvelles stratégies d’affaires baisées sur des scénarios technologiques-productifs inédits, mais qui génèrent de nombreux risques pour la connectivité. Voilà pourquoi la Cyber Security devient un élément clé que chaque entreprise ou player dans le monde productif devra affronter d’une façon attentive et en sécurité ».

La solution est une approche qui comprend la perception du risque, la prévention grâce aux mesures nécessaires et la capacité de réaction à ces problèmes. Ce sera justement la Cyber Security la question principale d’approfondissement et confrontation parmi les majeurs opérateurs du secteur.