D’après le «Centro Studi UCIMA» en 2017 on a dépassé les 7 milliards d’euro avec une augmentation de presque le 9% par rapport au 2016. Voilà les numéros les plus significatifs du rapport

Dans le domaine des machines automatiques l’Italie peut se vanter d’une position de premier plan grâce au renforcement d’un leadership mondial dans la construction de machines automatiques pour l’emballage et le packaging.

Qu’il ne s’agit pas d’une opinion est démontré par les dernières données du « Centro Studi UCIMA » (Unione Costruttori Italiani Macchine Automatiche per il Confezionamento e l’Imballaggio) qui témoignent comme l’année 2017 est fini avec une augmentation par rapport à l’année précédente.

Voilà en synthèse les numéros les plus significatifs de ce rapport.

Le chiffre d’affaire

Le chiffre d’affaire total de ce domaine a dépassé les 7 milliards d’euro avec une augmentation de presque le 9% par rapport au 2016. L’importante présence internationale reste un élément distinctif du secteur qui porte les sociétés italiennes à se mesurer avec les concurrents allemands sur tous les marchés du monde.

Une donnée est très claire : une machine sur 5 vendue dans le monde est italienne. L’exportation augmente aussi : on est au + 7,5% et on rejoint les 5,7 milliards d’euro.

Si on considère le marché italien, on enregistre une année positive encore, grâce aux facilitations du plan Industry 4.0. Le chiffre d’affaire qui en résulte en Italie est en effet augmenté à 1,5 milliards d’euro c’est-à-dire du 14,4% par rapport au 2016.

Les résultats sur les marchés internationaux

L’Union Européenne se confirme la principale zone de destination et concerne le 37,4% (1.905 millions d’euro) du chiffre d’affaire total. A la deuxième place se trouve l’Asie avec 1.112 millions d’euro et un impact du 21,8% sur le chiffre d’affaire.

L’important marché nord-américain se trouve à la troisième place avec 592,6 millions d’euro (11,6%).

 

Le secteurs-clients

Dans la subdivision du chiffre d’affaire parmi les secteurs-clients, le 2017 confirme une prédominance de l’industrie alimentaire (food and beverage) qui a une incidence du 56,1% sur le chiffre d’affaire total.

Si on considère les deux secteurs singulièrement ils se confirment en tête du classement : le food résulte en 2017 le premier secteur-client concernant le 30,25% (2.174 millions d’euro) du chiffre d’affaire total, avec une tendance d’exportation du 74,4%.

Le beverage se place à la deuxième place avec le 25,9% du chiffre d’affaire total. Les ventes sont destinées aux marchés étrangères pour le 83%.

Le secteur « autre » – qui comprend les machines pour le tabac, le tissue, etc.- suit et rejoint le chiffre de 1.464 millions d’euro (20% du total) avec une tendance à l’exportation du 82% et puis le marché des machines pour le secteur pharmaceutique avec 1.160 millions d’euro (16% du total), réalisé pour le 80% sur les marchés internationaux.

Les prévisions pour le 2018

Quelles sont les prévisions pour le 2018?

« L’instabilité des marchés et le changement continu des conditions géopolitiques dans les différents marchés rendent toujours plus difficile la formulation des prévisions fiables – dit le Président d’Ucima, Enrico Aureli. Nous croyons quand même pouvoir raisonnablement prévoir le maintien de la tendance d’augmentation enregistrée l’année passée. Notre Centro Studi UCIM prévoit en effet que les bonnes performances continueront en Italie et en Europe et celles de l’Asie et de l’Afrique amélioreront avec des augmentations entre le 6 et le 6,5% pour la période 2018-2020.