Voilà toutes les activités prévues par la loi pour réduire le risque d’accident et éviter les responsabilités pénales

La manutention des tableaux électriques à baisse tension n’est pas seulement une obligation légale, mais il s’agit aussi d’une bonne pratique qu’il faut continuer pour éviter le risque d’accident et donc pour la sécurité des personnes. Contrôler les activités qu’il faut faire pour la manutention peut être complexe car elles sont nombreuses.

Ce mois on cherche de comprendre quelles sont les mesures essentielles selon les lignes directrices de la Federazione Nazionale Imprese Elettrotecniche ed Elettroniche (ANIE).

Installation et mise en service

La position du tableau électrique est la première chose à considérer. En effet, l’armoire doit être placée dans un lieu accessible pour les organes de manouvre et les autres parties qui peuvent être concernés par la manutention. Les dimensions et le placement doivent être évalués attentivement pour la conception des cabines et des locaux techniques. En outre les espaces entre les tableaux et les parois doivent permettre de rejoindre facilement les sorties.

Quand il faut concevoir des tableaux électriques grands il faut définir les points de subdivision mécanique pour construire plusieurs sections de transport. Ces sections doivent être unies avant la fixation de l’entière structure au sol qui doit être nivelé et sans irrégularités.

Successivement il faut exécuter des contrôles pour limiter au minimum les possibles dangers pendant le transport.

Selon la Federazione ANIE voilà les opérations à exécuter:

  • contrôle visuel général (nettoyage et endommagement à cause du transport);
  • contrôle du serrage des connexions ;
  • contrôle des serrages du circuit de protection;
  • contrôle de la valeur de résistance d’isolement entre les phases et entre eux et la masse;
  • contrôle si les manœuvres d’ouverture/fermeture sur chaque interrupteur sont correctes;
  • contrôles des verrouillages mécaniques et électriques;
  • contrôle de la fonctionnalité de la manouvre d’extraction et insertion sur les interrupteurs extractibles/amovibles;
  • contrôle de la connexion des circuits auxiliaires et de mesure;
  • contrôle du correct allumage des éventuels instruments de mesure électroniques;
  • contrôle de la correcte intervention des relais qui ont un bouton de test (interrupteur en position « fermé »);
  • contrôles des signaux auxiliaires;
  • contrôles des bobines d’ouverture et d’arrêt d’urgence;
  • contrôles des cycles de fonctionnement pour les interrupteurs motorisés;
  • contrôle des circuits auxiliaires des interrupteurs extractibles en position de “sélectionné”;
  • contrôle de la régulation des interrupteurs;
  • contrôle des indications des voltmètres, lampes, analyseurs;
  • contrôle d’intervention des différentiels par le bouton « test »;
  • contrôle de la correcte mise en marches des relais des interrupteurs électroniques.

Après ces activités il faut continuer avec la mise en fonction qui prévoit:

  • la fermeture des interrupteurs d’arrivée ligne;
  • le contrôle du correct fonctionnement des instruments de mesure, des lampes et des analyseurs du réseau;
  • la fermeture individuelle des interrupteurs de sortie;
  • le contrôle du fonctionnement des usages (si possible).

La manutention

Ce sont les normes CEI à prévoir des activités spécifiques de manutention. On parle d’entretien ordinaire quand le but est de prévenir les dommages et limiter la dégradation du tableau électrique.

Un programme de manutention devrait prévoir ces activités:

  • contrôle de l’intégrité du tableau électrique;
  • contrôle des connexions mécaniques de la structure du tableau;
  • contrôle visuel des endommagements mécaniques, thermiques et électriques et des éventuelles oxydations ;
  • contrôle des températures par le moyen de la thermographie;
  • contrôle de la présence d’une plaque d’identification et la disponibilité du schéma électrique;
  • contrôle de la correspondance des équipements et du schéma électrique;
  • contrôle du calibrage des dispositifs de protection par rapport aux charges détectés;
  • contrôle de l’efficience des instruments de mesure;
  • contrôle de l’intégrité des fusibles et des lampes de signalisation (circuits auxiliaires en général);
  • contrôle du fonctionnement mécanique des équipements;
  • contrôle fonctionnel des dispositifs de protection différentiels;
  • essai de fonctionnement de traînement MT/BT (si présent);
  • essai de fonctionnement des circuits de sécurité;
  • contrôle de la connexion à l’ensemble sol et des conducteurs de protection;
  • contrôle des couples de serrage des éléments avec boulons;
  • contrôle des borniers, serrage et connexions;
  • nettoyage générale du tableau électrique et des relatifs équipements.

Enfin, l’entretien extraordinaire se tient après un défaut pas prévu ou une intervention qui n’est pas comprise dans l’entretien ordinaire.

En ce cas-là les opérations à exécuter sont les suivantes:

  • mise en sécurité du tableau électrique par l’ouverture de l’organe de sectionnement général et contrôle suivant de l’ouverture du circuit par le moyen de l’instrumentation;
  • détection de la cause du défaut et solution;
  • nettoyage des parties noircies (si nécessaire);
  • contrôle visuel des barres, des dispositifs, des parties d’isolement, etc.;
  • contrôle de l’efficience des dispositifs;
  • remplacement des dispositifs, barres, câbles ou parties endommagées (si nécessaire);
  • contrôle des couples de serrage des connexions;
  • détachement de l’usage intéressé pour vérifier la résistance de l’insolation et de la rigidité diélectrique;

Restauration de la connexion de l’usage, alimentation des circuits et vérification du correct fonctionnement.