Skip to content

Internet des objets et industrie 4.0, de nouvelles opportunités pour l’automatisation industrielle

Internet des objets : en analysant les données des machines, il est possible d’automatiser les processus industriels tout en optimisant les coûts et en stimulant l’innovation.

L’internet des objets, extension de l’internet au monde des objets et des lieux, est appelé à se développer : de plus en plus d’objets du quotidien seront connectés au réseau, donnant ainsi accès à de nouvelles fonctionnalités et à des informations supplémentaires et facilitant certaines opérations effectuées au quotidien.

Cette révolution touche également de manière significative le secteur de l’automatisation industrielle, où l’on parle d’Industrie 4.0 depuis plusieurs années : il représente déjà un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros.

Ce terme, utilisé pour la première fois à la Hannover Messe en Allemagne en 2011, est issu de la quatrième révolution industrielle, dont le concept principal est l’utilisation de systèmes physiques informatisés, après la mécanisation (première révolution industrielle), la production de masse (deuxième révolution industrielle) et l’automatisation informatisée (troisième révolution industrielle).

 

Industrie 4.0

Dans la phase industrielle actuelle, les machines, les objets et les personnes interagissent de manière interdépendante via l’internet. En analysant les données des machines, il est possible d’automatiser les processus industriels tout en optimisant les coûts et en développant de nouvelles opportunités d’innovation. L’entreprise peut intégrer ses activités à la chaîne d’approvisionnement et aux clients, en révisant fondamentalement son modèle d’entreprise et son approche du marché. En fait, elle conduira à une production industrielle automatisée et interconnectée.

Le fait que le système réel des composants de l’entreprise soit reproduit virtuellement et permette de prédire le comportement des objets interconnectés constitue une autre caractéristique distinctive. En d’autres termes, les processus peuvent être simulés à tout moment, ce qui présente des avantages en termes de coûts et de délais.

En outre, les données relatives au fonctionnement du système peuvent être consultées de manière fiable et sécurisée, quel que soit le lieu de connexion. Ainsi, la surveillance et la maintenance peuvent également s ‘effectuer à distance. Enfin, le traitement des données s’effectue à une vitesse remarquable : les actions et les décisions qui en découlent sont beaucoup plus rapides.

Quelles sont les conséquences de la transition vers l’industrie 4.0 pour une entreprise ? Il s’agit essentiellement de trois facteurs : la disponibilité d’une grande quantité de données à faible coût, permettant des décisions et des prévisions plus appropriées ; l’utilisation de robots avancés pour réduire le temps, les erreurs, les coûts et augmenter la sécurité des activités commerciales ; et la connexion à l’internet, comme nous l’avons déjà souligné.

 

Objets interconnectés

L’automatisation industrielle est donc appelée à connaître des changements majeurs. Pour donner une idée du phénomène, l’agence américaine Gartner estime que dans moins de cinq ans, il y aura 26 milliards d’objets connectés dans le monde. Il suffit de regarder autour de soi pour se rendre compte de l’énorme potentiel de l’interconnexion des objets dans la vie de tous les jours, grâce aux nombreuses applications concrètes.

Par exemple, dans le domaine des produits alimentaires, une entreprise a mis au point une petite puce insérée dans les étiquettes qui, par le biais d’une application, donne accès à des informations supplémentaires. Qualité de la production, provenance, originalité : l’information est lue par un dispositif et visualisée de manière pratique par l’utilisateur.

En Suisse feux de circulation intelligents qui sont capables de s’adapter au flux de circulation à proximité d’un carrefour, alors que dans l’agriculture, par exemple, les dronesdes capteurs capables de détecter des informations sur le sol et les plantes et des applications pour la gestion de l’eau, des engrais et du fumier.

Enfin, dans l’administration publique, des avantages peuvent être obtenus grâce aux compteurs intelligents, aux systèmes de contrôle et de gestion à distance, à l’éclairage public intelligent et à la surveillance préventive des terres. Parallèlement, l’administration publique joue un rôle clé dans la promotion de l’internet des objets grâce à des actions de financement spécifiques qu’elle peut adresser aux organismes publics et aux entreprises privées.