Skip to content

Machines d’emballage, chiffre d’affaires en hausse

Machines d’emballage : selon le Centre d’études de l’UCIMA, elles ont dépassé les 7 milliards d’euros en 2017, avec une augmentation de près de 9 % par rapport à 2016. Voici les chiffres les plus significatifs du rapport

Dans le domaine des machines automatiques, l’Italie peut s’enorgueillir d’occuper une position de premier plan, grâce à la consolidation d’un leadership mondial en matière d’emballage et de conditionnement.

Ce n’est pas une opinion, mais les derniers chiffres du Centre d’études de l’UCIMA (Association italienne des fabricants de machines d’emballage) montrent que l’année 2017 s’est achevée sur une nouvelle croissance par rapport à l’année précédente.

Voici un résumé des chiffres les plus significatifs de ce rapport.

 

LE REVENU

Le chiffre d’affaires total de l’industrie a dépassé les 7 milliards d’euros, soit une augmentation de près de 9 % par rapport à 2016. La présence internationale généralisée reste une caractéristique distinctive du secteur, ce qui permet aux entreprises italiennes de rivaliser avec leurs concurrents allemands sur tous les marchés mondiaux.

Un chiffre parle de lui-même : une voiture sur cinq vendue dans le monde est en fait italienne. Les exportations augmentent également : +7,5 % pour atteindre 5,7 milliards d’euros.

Si l’on considère le marché italien, on constate une nouvelle année positive, grâce au plan Industrie 4.0. En effet, le chiffre d’affaires généré en Italie a atteint 1,5 milliard d’euros, soit une augmentation de 14,4 % par rapport à 2016.

 

RÉSULTATS SUR LES MARCHÉS INTERNATIONAUX DE L’EMBALLAGE

L’Union européenne, confirmée comme principale zone de destination, a absorbé 37,4 %(1 905 millions d’euros) du chiffre d’affaires total. La deuxième place revient à l’Asie, avec une valeur de 1 112 millions d’euros et une part de 21,8 % du chiffre d’affaires.

L’important marché nord-américain occupe la troisième marche du podium avec 592,6 millions d’euros (11,6 %).

 

SECTEURS DE LA CLIENTÈLE

Dans la répartition du chiffre d’affaires entre les différents secteurs clients, 2017 confirme une prédominance de l’industrie alimentaire (alimentation et boissons), qui représente 56,1% du chiffre d’affaires total.

Pris individuellement, les deux secteurs sont également en tête de classement : l’alimentation était le premier secteur client en 2017, absorbant 30,25 % (2 174 millions d’euros) du chiffre d’affaires total, avec une propension à l’exportation de 74,4 %.

Les boissons arrivent en deuxième position, absorbant 25,9 % du chiffre d’affaires total. 83 % des ventes sont destinées aux marchés étrangers.

Il est suivi par le secteur « Autres » – qui comprend les machines pour le tabac, les tissus, etc. – avec une part de 1 464 millions d’euros (20 % du total) et une propension à l’exportation de 82 %. – qui atteint une part de 1 464 millions d’euros (20 % du total), avec une propension à l’exportation de 82 %, puis le marché des machines pharmaceutiques avec 1 160 millions d’euros (16 % du total), dont 80 % sont réalisés sur les marchés internationaux.

 

Machines d’emballage : prévisions pour 2018

Quelles sont les prévisions pour 2018 ?

La volatilité des marchés et l’évolution constante des conditions géopolitiques sur les différents marchés font qu’il est de plus en plus difficile de faire des prévisions fiables », déclare Enrico Aureli, président de l’Ucima. Cependant, nous pensons pouvoir raisonnablement nous attendre à ce que la tendance à la croissance enregistrée l’année dernière se maintienne. En fait, notre centre d’études UCIMA prévoit que la bonne performance de l’Italie et de l’Europe se poursuivra et que celle de l’Asie et de l’Afrique s’améliorera, avec des augmentations comprises entre 6 et 6,5 pour cent au cours de la période de deux ans 2018-2020« .